Enemy of reality - Rejected Gods

Style : metal sympho - Note : 14,5/20

Enemy of reality est tout un nouveau groupe venant de Grèce…enfin, nouveau n’est pas tout à fait le terme exact puisque le groupe compte en son sein des anciens membres de Meden Agan, notamment la chanteuse Iliana. À l’instar de leur première formation, enemy of reality évolue dans un registre sympho/prog.

Dès l’intro, l’ambiance est posée : épique et sombre. Les titres s’enchainent ensuite,  à la fois grandiloquents, mais pas trop, progressifs ce qu’il faut, et surtout bien énergiques. Si le style pourra paraitre, au premier abord, plutôt classique, on appréciera vite le sens mélodique et la richesse des compositions.  De plus, le tout bénéficie d’une maîtrise technique bien plus élevée que la plupart des groupes symphoniques. J’ai particulièrement aimé Lifeless eyes, qui arrive à être entrainant et enchanteur tout à la fois.

On notera la présence de nombreux guests, dont deux chanteuses déjà bien connues : Aylin (Sirenia) sur Needle bites pour un résultat pas franchement convaincant et Maxi Nil (ex-visions of Atlantis) sur Step into the light pour un duo cette fois plus intéressant.

On pourrait donc penser que Enemy of reality a tout pour sortir du lot, pourtant, il manque un élément crucial : une bonne production. Leur son est loin d’être abominable, mais face aux groupes du genre, il reste bien faible et manque de puissance et d’envergure, ce qui est dommage car une prod plus punchy mettrait davantage en valeur les qualités du groupe.

Looking at me with lifeless eyes / and hide emotions with cold lies
I turn away when shadows fall / glowing stars awake my soul
Looking at me with lifeless eyes / and hide emotions with cold lies
fading moonlight wander past / may this night forever last