Evenoire - Herons

Style : folk sympho metal - Note : 15/20

Evenoire revient avec un deuxième album nommé Herons. Dans mon souvenir, les Italiens pratiquaient une musique folk sympho, j’ai donc été surprise d’entendre, à l’écoute de cet opus , des morceaux franchement symphonique, l’utilisation de sons folkloriques étant plutôt parcimonieuse. Bon, il faut avouer que j’ai fait un peu une overdose de metal sympho, et pourtant en écoutant Herons, je me suis laissée prendre au jeu, et cela sans doute grâce à l’interprétation passionnée d’Elisa qui m’a un peu rappelé Floor Jansen. Sa voix est très agréable et ne tombe jamais dans le lyrique d’opéra pompeux voire un peu ridicule. Mais cet album, bien que plaisant et bien composé, n’est pas exempt de défauts, et malheureusement, une certaine homogénéité se dégage de l’ensemble ainsi qu’une impression de déjà-vu. C’est dommage, car le groupe possède une belle énergie et arrive à créer parfois des petites ambiances qui lui sont propres, notamment grâce à la flûte ou à des arpèges folkloriques, mais cela reste trop ténu pour se dégager vraiment des influences comme After Forever ou Therion. Malgré cela, il faut leur concéder que le Herons sonne beaucoup plus professionnel que Vitriol, tant au niveau de la production que de la conception des morceaux.
On notera la présence d’un guest de qualité : Linnéa Vikström (chanteuse de Therion). Le duo fonctionne plutôt bien et la voix douce de la suédoise se marie très bien avec celle plus puissante de l’italienne.
Un groupe intéressant qui, à mon avis, détient un fort potentiel… à suivre !

When the wind gets colder
From mounts she descends
Holding a shining torch
Three times sings the owl
Dressed with full moon light
Thundering "whose is the night?"